Patrick JAGER, administrateur de l'ADAPL et artiste-peintre, vous offre ces quelques aquarelles faites "depuis la fenêtre de son ermitage" où il confine, comme tout un chacun, mais avec la chance d'être en lien direct avec la nature. "J'ai essayé de montrer que la vie et le beau pouvaient rester d'actualité en ces temps de confinement. Je me suis astreint à peindre presque une aquarelle chaque jour. J'espère que vous y puiserez un peu de souffle et d'énergie."

Nos sociétés connaissent deux phénomènes qui conjuguent leurs effets et qui nécessitent des adaptations :
a - Le papy boom voit un nombre important de départs à la retraite, et l’on estime qu’un demi million d’entreprises pourrait changer de mains d’ici à 2013. Parmi celles-ci, 90 % d’entre elles comptent moins de 20 salariés.
L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de maintenir 100 000 emplois dans le tissu économique.
b - les départs vers des pays proches ne taxant pas les plus-values se médiatisent.
Mais la transmission, étape cruciale, est trop rarement anticipée par les dirigeants tandis que de nombreux facteurs psychologiques ainsi qu’une fiscalité lourde et complexe la freinent souvent. (A ce titre, on peut ajouter la disparition de l’abattement de 20% sur les plus values à long terme depuis l’intégration de l’abattement dans le barème de l’impôt).

Recherche

Services en ligne